Une histoire de transmission

Histoire ferme

Histoire

Né le 18 décembre 1841 au Mouthiers aux Conglais, Auguste Lepetit débuta sa vie professionnelle en 1871 comme marchand coquetier à Croisilles (Calvados). Sur les marchés, il achetait œufs et volailles mais surtout le beurre qu’il travaillait pour le revendre. Dès 1872, il s’intéresse au camembert, il découvre les secrets et le tour de main de sa fabrication ; il croit fortement dans l’essor naissant de ce fromage typique du Pays d’Auge. Le 23 novembre 1873, il épousa Léontine Brée, née le 3 janvier 1851 à Bons-Tassily. Le jeune ménage s’installa alors à St Pierre sur Dives, route de Thieville, face à l’usine à gaz. Rapidement, leur affaire devient très prospère grâce notamment à Madame Léontine Lepetit qui se révéla être une femme de tête, extrêmement douée pour les affaires…
C’est en 1875 qu’ils achetèrent la ferme de St Maclou, à Ste–Marie–aux-Anglais : on y fabrique déjà alors quelques centaines de camemberts par jour. C’est la naissance des fromageries Lepetit, un grand nom du fromage, la plus ancienne marque du véritable camembert normand traditionnel.

Histoire vaches

Transmission

Une transmission de père en fils

Au décès de leur père en 1909, Henri et Joseph prennent le relais de la société Auguste Lepetit et fils avec l’aide de leur mère. A la veille de la Première Guerre mondiale, la maison Lepetit produit alors 7 000 camemberts par jour. Pendant la Grande Guerre dont Joseph reviendra handicapé, le camembert fera partie de la ration de combat des poilus et deviendra symbole national. C’est pendant l’entre-deux guerres qu’Henri Lepetit fait de son nom une marque de qualité, comme l’attestent les 58 médailles d’or et d’argent décernées lors des concours agricoles.

En 1937, à l’âge de 62 ans, Henri Lepetit disparaît, laissant un groupe fromager vigoureux et sain. Son épouse devient alors, à l’image de Léontine, une formidable femme d’affaires. Elle met au monde cinq enfants : l’une de ses filles, Andrée, prendra la direction de la fromagerie de Cléville, Robert et Jean-Roland géront St Maclou, et Henri s’occupera du commercial France et de Paris.

En 1978, le groupe BESNIER rachète l’ensemble de la société et Philippe Lepetit devient le directeur produits de tradition de BESNIER jusqu’en 1980.

Aujourd’hui, les maîtres fromagers de Lepetit poursuivent l’œuvre de leurs illustres aînés. La passion de l’excellence se conjugue au présent et au futur, dans l’esprit Lepetit.

Médailles

Une passion pour l’excellence

Récompensée par de nombreuses médailles

Dès 1905, le fils d’Auguste Lepetit, Henri, éleveur-fromager passionné,se lance dans la sélection des meilleures laitières normandes. Sa ferme modèle, adossée à la fromagerie, devient très vite un haut lieu de l’élevage normand. Le domaine donnera naissance à une laitière d’exception.

Fleuron de sa génération, elle sera sacrée en 1924 « meilleure vache laitière de France et du Pays d’Auge ». Sa descendance de qualité lui donnera droit à son inscription au Herd-Book, livre d’or de la race normande.

En son hommage, la Maison Lepetit met aujourd’hui un point d’honneur à faire figurer le portrait de la vache Serpentine sur les étiquettes de tous ses fromages. Et nos maîtres fromagers continuent à sélectionner avec rigueur les laits les plus aromatiques afin de donner aux fromages Lepetit un caractère affirmé et inimitable.

Un caractère récompensé par de nombreuses médailles au fil des années.

Médaille d'argent Médaille d'or

Le camembert Lepetit

Un camembert au goût authentique.

Mes bons de réduction

Pour savourer le meilleur des camemberts au meilleur prix.